Reportages

TOUS | FRANCE | MONDE | SOCIETE/ECONOMIE

LOIRE A VELO / Coup de pédale dans l’histoire de France

LOIRE A VELO / Coup de pédale dans l’histoire de France

Enfourcher sa bicyclette pour une plongée dans l’histoire de France est désormais possible. Nous avons choisi sur la partie la plus spectaculaire de « La Loire à vélo », de Sancerre à Saumur, entre vignobles et châteaux royaux. En route pour une balade géante!
Reportage : Patrick Forget
La France recèle bien des trésors mais la vallée de la Loire est sans aucun doute l’un de ses plus beaux joyaux, un patrimoine classé à l’inventaire de l’UNESCO, bien sûr. Avec plus de 800 kilomètres le long du fleuve, en famille ou entre amis, version détente ou sportive, la Loire à vélo s’adapte au rythme de chacun. Commencer le parcours par le charmant village de Sancerre et ses vignobles est une bonne mise en bouche. Un terroir à déguster en fin de journée. Les moins courageux partiront directement de Briare. La brume matinale qui enveloppe régulièrement le pont canal, offre un spectacle étrange, hors du temps. Ensuite, débute la longue série des châteaux de la Loire en commençant par Sully-sur-Loire. Forteresse médiévale posée sur l’eau, elle fut la propriété du Duc de Sully, surintendant d’Henri IV. Quelques méandres plus en aval, on arrive tranquillement dans la cité de Jeanne d’Arc. Ville jeune et branchée, Orléans a su marier histoire et modernité.

Quand l’addiction à la bicyclette devient trop forte, il est temps de retrouver la tranquillité de la piste. Même si les châteaux de Meung-sur-Loire ou Beaugency méritent un petit détour, les plus pressés fileront directement vers celui de Chambord, à l’orée de la forêt de Sologne. Pour célébrer sa célèbre victoire à Marignan, François 1er décida la construction d’un palais à sa gloire. A l’époque, rien n’était trop beau pour le roi. 426 pièces, 365 cheminées et 77 escaliers, l’ouvrage en impose ! Quelques coups de pédales plus en avant, et il est temps découvrir la ville de Blois. Haut lieu historique également, son château a accueilli pas moins de 7 rois et 10 reines de France. Sur les bords du fleuve, on peut encore admirer quelques gabares, ces bateaux à fond plat qui, au siècle dernier, transportaient le vin et les marchandises. A peine le temps de trainer, il faut déjà enfourcher le deux-roues à la découverte des créations éphémères du jardin de château de Chaumont-sur-Loire. Une petite pause artistique avant de faire le détour pour admirer celui de Chenonceau. La merveille en tuffeau enjambe le Cher, un chef-d'œuvre de la Renaissance imaginé par Diane de Poitiers!

Au coucher du soleil, le château royal d’Amboise embrase les bords du fleuve. Résidence festive de François 1er, le roi fit venir Léonard de Vinci tout près de lui. Pour les admirateurs, un petit saut au manoir du Clos Lucé vous plonge dans l’univers de ce génie universel. Aux cris des mouettes et des cormorans habitués à trouver là un garde-manger original, la vieille ville de Tours nous lance un appel pour une petite pause animée. Les châteaux continuent de défiler au pied de la piste, tous différents et plus attachants les uns que les autres, comme ceux de Langeais, Azay-le-Rideau ou Villandry avec son jardin remarquable. Retour à une nature plus sauvage, verte et protégée. La blancheur du village fortifié de Candes-Saint-Martin offre des panoramas uniques sur la Loire en confluence avec la Vienne. L’occasion est tentante pour un pique-nique sur les berges ou pour se poser pour la nuit. Dans la brume matinale qui fleurte avec la surface de l’eau, la piste chemine doucement vers Monsoreau. Subitement, le soleil perce et laisse apparaître un paysage nouveau. Sur la gauche, les coteaux de craie blanche abritent des maisons troglodytiques et la vigne refait son apparition. Quand les villages aux noms évocateurs des appellations de Chinon ou Saumur-Champigny, il est bientôt temps de s’arrêter, pour une dégustation de produits de terroir bien méritée.